DisneyLand Park

Chanson originale : Richard Harris « MacArthur Park »
Manga/jeu concerné : DisneyLand Resort Paris
Paroles de : Max le Fou

Ici j’ai pris une chanson que Weird Al-san a déjà parodié (tiens ça faisait longtemps!) dans sa parodie, il parlait de Jurassic Park. Ici, je parle de DisneyLand Paris qu’est à peu près pareil! A vous de juger…!

PAROLES

Je m’souviens un été j’voulais aller à ce truc là bas
Histoire de voir, ce que ça pouvait valoir
J’ai pris le RER A direction Marne-la-Vallée
Ben croyez moi plus jamais j’y foutrai les pieds

DisneyLand Park ça fait peur dans le noir
Les gars en costumes ils courent vers toi
Dingo m’a collé au cul tout le temps
Mais pourquoi j’suis allé là-bas
J’aurais préféré Jurassic Park
Je crois que la crêpe a sauté hors de la poêle
Oh non

« Space Mountain » m’a fait gerber une bonne trentaine de fois
La bouffe que j’avais pris au resto en forme de théière
A « Chéri j’ai rétréci le public » j’ai pris une giclée
Du clébard sur l’écran qui venait d’éternuer

DisneyLand Park ça fait peur dans le noir
J’me suis fait piétiner dans une parade
La file d’attente pour Indiana Jones est mortelle
Mais pourquoi j’suis allé ici
J’aurais préféré l’Parc Astérix
Je crois que les carottes ont sauté hors de la terre
Oh non

DisneyLand Park ça fait peur dans le noir
Même si Michael Flatley éclaire on Christmas time
La parade électrique entière est passée sur moi
Mais pourquoi j’suis allé là-bas
J’aurais préféré rester chez moi
Je crois que l’essuie-glace a repeint les pneus d’mon chien
Oh non Oh non

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.